Volume N ° 3

Partis dans le bois

Partis dans le bois

L’été, on a envie de s’exiler dans le bois pour une fin de semaine ou au parc pour un BBQ. On aime étirer la soirée jusqu’à ce que les moustiques sortent. On veut profiter du beau temps, déconnecter et relaxer en bonne compagnie.

Nous vous avons donc préparé une troisième édition sur le thème du camping!

Afin de profiter de l’été, mieux vaut penser à des recettes simples qui se font rapidement et s’apportent bien dans une glacière. On a pensé à des alternatives santé pour remplacer nos vieilles habitudes. Qui sait, lorsque vous penserez à BBQ, vous penserez peut-être maintenant à des burgers aux betteraves ou des maïs garnis!

Alors, faites le plein de soleil et de vitamines avec les fruits et légumes de saisons et profitez de ces recettes rapides pour aller jouer dehors!

Bonne saison de camping!

01

Burger aux betteraves et tzatziki

4

burgers

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

25 minutes

Déjouer l’anti-végétarien de votre entourage avec ces boulettes à la couleur du boeuf haché! Le goût est toutefois très différent de la typique boulette de burger. Ici, nul besoin de ketchup pour masquer le goût. La petite touche sucrée de la betterave se marie à merveille à la douceur de la sauce relevée d’aneth. Bien sûr, il faut avoir envie de quelque chose de nouveau, on est loin du traditionnel hamburger. Mais, l’essayer c’est l’adopter!

Étapes & photos

Burger ©Marie des neiges

  1. Vous pouvez faire cette étape d’avance. Faire cuire le riz et laisser refroidir.
  2. Râper la betterave et hacher l’oignon.
  3. Mélanger tous les ingrédients au robot culinaire.
Burger ©Marie des neiges
Burger ©Marie des neiges

Vous pouvez également manger les boulettes aux betteraves en croquettes accompagnées de la sauce tzatziki et d’une bonne salade. Vous obtiendrez donc facilement un repas sans gluten.
  1. Former 4 boulettes de pâte à l’aide des mains. Faire cuire sur la grille du BBQ environ 15 minutes. Vous pouvez également les faire cuire dans la poêle avec de l’huile d’olive.
  2. Garnissez vos pains à hamburgers d’une boulette, de tzatziki et des garnitures de votre choix : pousses, laitue, tomate…
Vous pouvez doubler la recette et congeler les boulettes pour en avoir sous la main lors de votre prochain BBQ improvisé!
Burger ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

02

Salsa aux saveurs de l’été québécois

4

portions (entrées)

Temps de préparation

20 minutes

Temps total

20 minutes

Au Mexique, il n’y a pas meilleur ami des croustilles de maïs que le pico de gallo. Traditionnellement, c’est un mélange plus ou moins pimenté à base de tomates et d’oignons rouges en petits cubes, parfumé de coriandre et de lime. C’est une composition de base qu’on peut ajuster à ses goûts et aux ingrédients qu’on a à sa portée. C’est ce que j’ai fait avec cette version «Juin québécois» du pico de gallo, où les tomates sont remplacées par des fraises et de la rhubarbe. Cette salsa sera la meilleure amie de vos croustilles sous le soleil de chez nous!

Étapes & photos

Salsa Fraises ©Marie des neiges

  1. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients et servir aussitôt avec des croustilles de maïs ou des pitas grillés. La salsa est aussi savoureuse en garniture sur un poisson grillé.

Variante : On peut remplacer l’échalote française par un peu d’oignon rouge haché.

Si on prépare la salsa à l’avance, on mélange tous les ingrédients sauf les fraises et le jus de lime. Il ne restera qu’à mélanger tous les ingrédients au moment de savourer!

 

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

03

Bouffe sauvage : L’urbain naïf

Avez-vous déjà remarqué à quel point les aliments sauvages sont rares dans notre alimentation? En excluant certains poissons et fruits de mer, tout ce qu’on mange provient de l’élevage et de l’agriculture.

Depuis la révolution industrielle et l’avènement des villes, le lien entre les aliments et la terre disparaît tranquillement aux yeux de plusieurs citadins. Que l’on achète nos aliments à l’épicerie, au marché, au restaurant ou même à la ferme où ils ont poussés, quelqu’un, quelque part, s’est chargé pour nous de produire et même souvent de préparer ce que nous ingérons.

Des centaines de lois et de règles régissent les processus entourant l’alimentation. On ne peut pas vendre n’importe quel aliment. On doit notamment s’assurer qu’il est comestible et qu’il ne contient aucune toxine ou agent pathogène.

En laissant ces responsabilités reposer sur quelqu’un d’autre, nous avons perdu les compétences de chasseurs-cueilleurs qui ont permis aux humains de survivre pendant des millénaires et nous nous sommes tranquillement transformés en simples acheteurs-mangeurs. Cette transition a certainement permis à d’autres sphères de notre vie d’évoluer plus rapidement (allo iPhone!), mais des tonnes de connaissances et de savoirs ancestraux se sont éteints avec les personnes qui se nourrissaient à même la nature.

Quand Marie Des Neiges m’a annoncé que le thème de ce magazine porterait sur le camping, l’idée d’écrire un guide sur les fruits et légumes sauvages que l’on peut cueillir soi-même s’est imposée. Le jeune Montréalais naïf que je suis ne savait pas dans quel monde il venait de s’embarquer.

Mots Bernard Lavallée, nutritionniste

Photos Simon L'Archevêque

04

Aubergines grillées

4

accompagnements

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

25 minutes

J’adore ce mélange d’ingrédients qui tous ensemble donnent une saveur un peu boisée et terreuse. Cuites de cette façon, les aubergines sont juteuses, mais elles laissent la place aux goûts plus subtils des champignons et des noix du Brésil. Accompagnez-les d’une bonne salade ou d’autres grillades sur le BBQ.

J’apprécie les noix du Brésil pour leur texture plus tendre, elles rentent croquantes, mais elles ne sont pas aussi dures qu’une amande par exemple. Ces noix contiennent un taux élevé en sélénium, un antioxydant impliqué dans la formation de protéines, en vitamine E et en protéines, entre autres. On en retrouve dans les épiceries d’aliments naturels ou dans les épiceries bio. J’ai acheté celles de la marque Prana qu’on retrouve souvent en épicerie. On peut également les acheter directement en ligne, ici.

Étapes & photos

Aubergines grillées©Marie des neiges

  1. Préchauffer le BBQ (ou le four à 400°F).
  2. Laver et couper les aubergines en deux dans le sens de la longueur. Badigeonner l’intérieur des aubergines avec l’huile d’olive.
  3. Sur la surface plate de l’aubergine, disposer les tomates, puis les champignons, saupoudrer les noix et verser un peu de jus de lime. Saler et poivrer.
  4. Poser les aubergines sur la grille du BBQ (ou sur une plaque à cuisson couverte d’un papier parchemin, si vous utilisez votre four plutôt que le BBQ) et cuire environ 20 minutes, jusqu’à ce que l’aubergine soit plus tendre.
  5. Ajouter les feuilles de basilic, puis servir.

 

Aubergines grillées©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

05

Salade d’orzo aux asperges et artichauts

9

accompagnements

Temps de préparation

15 minutes

Temps total

30 minutes

Le début de l’été, c’est la saison pour mettre les asperges fraîches du Québec au menu! Cette salade est colorée et rafraîchissante. Elle se conserve bien, elle est donc parfaite pour apporter en pique-nique ou en camping si on la prépare d’avance! Pour la transformer en salade-repas, ajoutez-y des pois chiches et/ou des bocconcini effilochés.

Étapes & photos

Salade Orzo ©Marie des neiges

  1. Dans un chaudron d’eau bouillante salée, blanchir les pointes d’asperges 1 minute. Les retirer de l’eau à l’aide d’une cuillère trouée et les plonger immédiatement dans un bol d’eau glacée pour fixer la couleur et arrêter la cuisson.
  2. Dans le même chaudron d’eau bouillante salée, cuire l’orzo selon le temps de cuisson indiqué sur l’emballage. Égoutter et verser dans un grand bol.
  3. Ajouter l’huile d’olive et mélanger pour éviter que les grains d’orzo ne collent entre eux.  Ajouter ensuite tous les autres ingrédients, mélanger et servir avec des quartiers de citron.
Salade Orzo ©Marie des neiges

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

06

Bouffe sauvage : Conseils d’experts

Michael Pollan, dans Le Dilemme de l’Omnivore, avance que la nature omnivore de l’homme est à la fois un cadeau et une malédiction. Invitez un panda dans un buffet et invariablement il se dirige vers le bambou. Il doit certainement être sécurisant pour lui de savoir que jour après jour, repas après repas, il se nourrira d’un aliment qui est bon pour lui et qui ne pose aucun risque. Par contre, si le bambou venait à disparaître, le panda serait lui aussi voué à une mort certaine. Pour l’Homme, être omnivore permet d’augmenter ses chances de survie et de s’adapter à son environnement, mais il prend toujours le risque de tomber sur une plante toxique.

Sur son écran d’ordinateur, il semble si facile de différencier les plantes entre elles, surtout quand leur nom est inscrit juste en dessous. Dans la nature, c’est une toute autre histoire. Les plantes peuvent changer légèrement d’apparence selon le moment dans la saison, les conditions météorologiques de l’année et la région où elles poussent. Essayez de reconnaître une plante quand elle est au milieu de 2000 autres plantes… On passe à un autre niveau!

Cueillir soi-même des aliments dans la forêt est un savoir que la plupart d’entre nous ne possédons pas. Se tromper entre une morille et son faux-frère toxique le gyromitre est facile pour l’œil non entraîné et cette erreur peut faire la différence entre une sympathique soirée entre amis autour d’un feu de camp et un épisode collectif de diarrhées et de vomissements sanglants au beau milieu de la forêt…

Certaines règles de sécurité s’imposent donc aux apprentis cueilleurs pour éviter de vivre ce genre de mauvaise expérience.

  1. Demandez à un expert de vous accompagner lors d’une cueillette en forêt afin qu’il vous apprenne à reconnaître certaines plantes.
  2. Ne goûtez pas à une plante, un champignon ou un fruit que vous n’êtes pas capable d’identifier à 100%.
  3. Si vous pensez avoir identifié une plante, un champignon ou un fruit comestible, ne mangez qu’une toute petite bouchée et attendez de voir comment vous vous sentez. Si vous vous sentez bien 24 heures plus tard, vous pouvez en manger une plus grande quantité.

Mots Bernard Lavallée, nutritionniste

Photos Simon L'Archevêque

07

Maïs mexicains

6

maïs

Temps de préparation

1 minute

Temps total

8 minutes

J’avais envie de trouver une alternative végétalienne au fameux maïs garni de beurre et de sel. Puis, en faisant des tests, j’ai été tentée d’aller un peu plus loin et de rendre le tout un peu plus nutritif.

Voilà, comment j’ai eu l’idée de créer un maïs mexicain ; garni de guacamole, de pistaches et de coriandre! Je sais, ça peut sembler étrange… Mais je vous assure que le mélange est divin! De toute façon, tout plat qui contient du guacamole est toujours un délice!

Étapes & photos

Mais ©Marie des neiges
Mais ©Marie des neiges

  1. Préchauffer le BBQ.
  2. Éplucher les maïs et les faire cuire sur le BBQ 3-4 minutes, puis les retourner et les faire cuire encore 3-4 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Mais ©Marie des neiges

  1. Pendant ce temps, préparer le guacamole. Réduire les avocats en purée à l’aide d’une fourchette. Ajouter le jus d’une lime, saler et poivrer.
  2. Lorsque les maïs sont prêts, presser une demi lime sur les maïs, ajouter un peu de guacamole, de la coriandre et des pistaches.
Mais ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

08

Cobbler fraises et gingembre

8

portions

Temps de préparation

10 minutes

Temps total

50 minutes

Voici une super idée de dessert fruité à la bonne franquette, à préparer à la maison dans une poêle allant au four, et pouvant être apporté directement dans la poêle en pique-nique ou en camping! Le cobbler, délicieux à la température ambiante, peut également être réchauffé en déposant la poêle sur la grille du barbecue ou sur une grille placée au-dessus d’un feu.

Étapes & photos

Cobbler ©Marie des neiges
Cobbler ©Marie des neiges

  1. Préchauffer le four à 350°F et placer la grille au milieu du four.
  2. Dans une poêle allant au four de 9 ou 10 pouces, mélanger les fraises, ¼ tasse de sirop d’érable et le gingembre.
  3. Mettre la poêle sur le feu moyen-vif en brassant jusqu’à ébullition. Ajouter 2 c. à soupe de farine et brasser le temps que la préparation épaississe. Fermer le feu et réserver.
cobbler ©Marie des neiges

  1. Dans un bol, mélanger les farines, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel. Creuser un puits au centre des ingrédients secs et y ajouter l’huile, le reste du sirop d’érable et la vanille. Bien mélanger avec les doigts.
  2. Répartir la pâte, avec les doigts, sur le dessus des fraises. On peut déposer des morceaux de pâtes aléatoirement, ou façonner des boudins aplatis et les placer en quadrillé comme on le ferait avec de la pâte à tarte. Cuire au four environ 30 minutes, ou jusqu’à ce que la pâte soit cuite et dorée.

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

09

Allumeur de feu de camp DIY

1

allumeur

Temps de préparation

1 minute

Temps total

1 minute

J’adore trouver des petits trucs pour réutiliser ce qu’on jette normalement.

Voici une façon de réutiliser les fibres qui se retrouvent dans votre sécheuse et les rouleaux de carton du papier de toilette et de leur donner une deuxième vie!  Avec peu d’efforts vous aurez maintenant des allumeurs de feu de camp pour vos soirée à la belle étoile!

Étapes & photos

  1. Garder les rouleaux de carton du papier de toilette et la mousse de sécheuse. Vous n’avez ensuite qu’à mettre la mousse dans le rouleau de carton. Voilà! Vous avez un allumeur à feu de camp!
Allumeur DIY ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

10

Soupe thaïe individuelle

1

portion

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

7 minutes

Ces soupes sont parfaites pour les lunchs ou pour le camping puisqu’on peut les préparer à l’avance. Placez joliment tous les ingrédients dans un pot Masson, et il ne reste plus qu’à ajouter de l’eau chaude au moment voulu.

Cette recette donne qu’un pot mason mais vous n’avez qu’à multiplier les ingrédients par le nombre de portions que vous voulez servir.

Étapes & photos

  1. Placer tous les ingrédients dans un pot Mason.
  2. Au moment de servir, verser de l’eau chaude dans le pot, laisser reposer quelques minutes pour que les nouilles et les algues gonflent. Puis, brasser bien pour dissoudre la pâte de miso et déguster!
Soupe Thai ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

11

Bouffe sauvage : Aliments de luxe

Le mouvement «local» et la naturalité sont des tendances alimentaires qui ont permis à certains aliments sauvages de vivre un regain de popularité après avoir été oubliés pour différentes raisons.

L’Ail des bois ressemble au muguet et se reconnaît facilement par son bulbe qui dégage une odeur d’ail lorsqu’on le retire du sol. Cette plante nord-américaine a connu une remontée de popularité dans les dernières années, notamment par sa présence sur les menus de plusieurs grands restaurants. Même David Chang, chef et propriétaire du groupe Momofuku, a développé un martini à l’ail des bois saumuré.

Redonner la chance à des aliments locaux oubliés de monter à nouveau sur le piédestal est certes louable. Pourtant, une autre caractéristique nous différencie des chasseurs-cueilleurs qui subsistaient à même la forêt : nous n’avons pas besoin de cette manne forestière pour survivre.

L’ail des bois, prend de 7 à 10 ans pour se reproduire. Retirer un bulbe pour le consommer peut donc gravement nuire à l’espèce. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Québec a interdit sa cueillette commerciale en 1995.

De même, cueillir soi-même les crosses de la fougère-à-l’autruche (également appelées têtes de violon) peut tuer le plant. On recommande de ne retirer que 2-3 crosses par fougère. À cause de l’engouement alimentaire pour cette plante, l’espèce est considérée vulnérable par le gouvernement québécois depuis 2005.

Un dilemme supplémentaire à considérer avant de boire une gorgée de son martini à l’ail des bois ou de cueillir soi-même des têtes de violon!

Mots Bernard Lavallée, nutritionniste

Photos Simon L'Archevêque

12

Biscuits énergisants au sésame

24

biscuits

Temps de préparation

15 minutes

Temps total

27 minutes

J’ai créé cette recette afin d’utiliser la pulpe des noix restante lorsque l’on fait un lait de noix. Je ne savais pas trop quoi faire avec après avoir fait un lait de noix, mais je ne voulais pas les jeter. Si vous n’avez pas le temps de cuisiner tout de suite après avoir fait votre lait de noix, congelez les noix et utilisez-les pour ces biscuits lorsque vous en aurez envie!

Ces jolis biscuits sont super bons pour la santé et très énergisants. Ils constituent une bonne collation avant ou après une activité sportive. J’y ai ajouté de la poudre de maca, car elle est reconnue dans le milieu sportif pour son effet de résistance à la fatigue physique, et d’augmentation de l’endurance selon Prana. Pour trouver d’autres informations sur ce superaliment ou pour en acheter, c’est ici.

J’adore aussi en manger quelques-uns pour déjeuner! Ça démarre la journée de façon énergique!

Vous pouvez utiliser n’importe quelles noix trempées selon la sorte de lait de noix que vous avez faite. Vous pouvez utiliser des amandes et des graines de sésame comme dans cette recette ou simplement des noix. Il est bien important par contre qu’elles aient été trempées, sinon la pâte ne sera pas suffisamment liquide.

Étapes & photos

Biscuits au sésame ©Marie des neiges
Biscuits au sésame ©Marie des neiges

  1. Préchauffer le four à 350°F.
  2. Dans un petit bol, faire tremper les graines de chia dans le lait d’amandes pendant 5 minutes.
  3. Pendant ce temps, mélanger le miel, les noix, le tahini et la poudre de maca.
  4. Ajouter ensuite, les graines de chia et le lait d’amandes qui auront maintenant une texture de pouding, les farines, les raisins secs, la poudre à pâte et la vanille. Mélanger juste assez pour que la pâte soit uniforme. Vous obtiendrez une pâte collante, ajouter un peu de farine si la pâte est trop mouillée ou un peu de lait d’amandes si la pâte est trop sèche pour former des boules avec vos mains.
  5. Disposer les graines de sésame dans une petite assiette. Former des boules de pâte d’environ 1 pouce de diamètre (maximum), puis rouler dans le sésame. Disposer ensuite sur une plaque à cuisson tapissée de papier parchemin. Aplatir les boules avec vos doigts ou une fourchette.
  6. Cuire au four 12 minutes. Dans un contenant hermétique, les biscuits se conserveront plusieurs jours.
Biscuits au sésame ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

13

Le Défi du chef : Mia Tapas

Émile Mailhiot la copropriétaire du restaurant Mia Tapas m’a contactée pour m’annoncer qu’ils avaient envie de nous partager une recette dans le cadre de la chronique le Défi du Chef. Je me suis donc souvenue de l’agréable moment que j’avais passé à leur restaurant quelques mois auparavant. J’avais été conquise par le service amical et les plats à partager, tous plus délicieux les uns que les autres. J’étais donc bien heureuse de rencontrer Émilie et son conjoint Singgih, les deux propriétaires de la place.

Mia Tapas c’est un restaurant de quartier où l’on sert des tapas indonésiennes. Ils sont situés dans Villeray depuis quelques années déjà. Ils ont accepté de nous partager une de leurs recettes de tapas : le Tempeh Bacem, adapté en version végétalienne.

Entrevue avec Émilie Mailhiot et Singgih Trisno

1. Mia Tapas est un restaurant indonésien, à quoi ressemble ce type de cuisine?

MT : En général, un repas traditionnel de l’Indonésie commence par un énorme plat de riz qui s’accompagne ensuite de viandes, de poissons, de légumes et de différentes protéines végétales, le tout sur la même table où chacun se sert. Chaque île de l’archipel cuisine avec les produits locaux. Ainsi, chaque région a des plats typiques qui représentent la culture et la richesse de la région. Les épices jouent un rôle important dans chaque plat. On y retrouve une grande variété de piments, des racines telles que le gingembre, le curcuma, le kendjur et le galanga, et des épices comme la cardamome, la noix de muscade, la cannelle, l’anis étoilé, le clou de girofle et le kluwak.

2. Utilisez-vous des aliments locaux ou plutôt importés, vu votre type de cuisine?

MT : L’achat local est un enjeu qui nous tient à cœur. Nous tentons de nous approvisionner le plus possible de produits frais, cultivés au Québec. Ce désir de fraîcheur pousse le chef à constamment revoir son menu pour y intégrer les fruits et légumes de saison. Certains de nos ingrédients, par contre, seraient impossibles à cultiver au Québec, nous devons donc nous tourner vers des produits importés. Malgré tout, il est surprenant de constater à quel point certains produits asiatiques sont faits ici. C’est une gentille dame indonésienne, Ibu Fenny, qui nous approvisionne de son propre tempeh, fait artisanalement ici, à Montréal.

3. Comment le menu a-t-il été élaboré? Quelles sont vos inspirations?

MT : Avant même de s’intéresser à la cuisine indonésienne, Singgih est d’abord tombé en amour avec les classiques de la cuisine française. Le but du menu du Mia était d’introduire une nouvelle cuisine indonésienne moderne, sans renier les saveurs, épices et modes de cuisson traditionnels. C’est donc en s’inspirant de chefs reconnus à Montréal comme à l’étranger que Singgih a graduellement bâti le menu…entre deux coups de téléphone à sa mère et ses grands-mères qui lui ont légué leurs recettes.

Mia Tapas ©Marie des neiges

4. Comment pensez-vous que la cuisine évoluera dans les prochaines années?

MT : Il est clair que la cuisine est en constante évolution, mais elle se rattache toujours aux traditions. Nous le voyons ici même au Québec avec le retour de variétés de légumes dites « Heirloom », des variétés oubliées qui sont sorties des boules à mites et qui font progressivement leur place sur les cartes des plus grands établissements. Les restaurants qui semblent avoir beaucoup de succès accordent de l’importance à chaque élément dans l’assiette, même aux ingrédients les plus mal-aimés ou méconnus. Dans le cas du Mia, le menu évoluera avec cette tendance tout en n’oubliant pas ses racines indonésiennes qui assaisonneront les ingrédients du moment.

5. Depuis combien de temps le restaurant Mia Tapas existe-t-il ? Comment le décririez-vous?

MT : Le Mia fêtera ses 4 ans en juillet 2014. Depuis son ouverture, il s’efforce d’introduire les saveurs indonésiennes au public. Si durant les deux premières années il a été plus difficile de convaincre la clientèle d’essayer ces goûts méconnus, nous avons maintenant une clientèle d’habitués et d’aventureux absolument satisfaits, des résidents du quartier attirés par nos brunchs conviviaux et une clientèle d’un peu partout attirée par l’exotisme.

6. Qu’est-ce que vous aimez de votre métier dans la restauration?

MT : Le partage. Pour nous, le restaurant est avant tout un contexte de rencontre et de partage : notre but est d’offrir à notre clientèle un endroit où se rencontrer, où manger, boire et s’évader. Quand des voisins se croisent au resto le dimanche matin en allant bruncher et qu’ils collent leur table pour manger ensemble, ça fait notre journée : mission accomplie!

Le partage est une partie importante de la culture indonésienne. Il était donc clair pour Singgih qu’il fallait passer par cette cuisine pour partager sa culture avec le quartier. Le concept des tapas n’est qu’une autre façon d’exprimer cette valeur qu’est le partage.

Mots Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

14

Tempeh Bacem

4

portions

Temps de préparation

10 minutes

Temps total

30 minutes

Voici une recette de tempeh typiquement indonésienne, que vous retrouverez sur le menu du Mia Tapas. Vous pourrez ensuite aller comparer vos talents de chef à ceux de Singgih en allant goûter à la version originale!

Le tempeh est produit à partir de soja fermenté. Il tire son origine de l’Indonésie. On en retrouve congelé dans plusieurs épiceries, dont les épiceries d’aliments naturels.

Étapes & photos

Mia Tapas ©Marie des neiges

  1. Dans une grande poêle, faire chauffer l’huile à haute intensité. Lorsque la poêle est bien chaude, faire frire les échalotes, l’ail, les graines de coriandre, le sambal oelek et le galanga pendant une minute.
  2. Ajouter l’eau, le sucre, la pâte de tamarin, les cosses de cardamome, les feuilles de salam et le sel. Mélanger jusqu’à ce que le tout soit homogène.
Mia Tapas ©Marie des neiges

  1. Ajouter le tempeh et bien le mélanger à la sauce. Laisser réduire à feu moyen. Cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que tout le liquide ait été absorbé par le tempeh.
  2. Faire chauffer dans un poêle avec un peu d’huile (ou sur le BBQ) les morceaux de tempeh avant de servir pour les faire caraméliser . Présenter sur un lit de salade saisonnière et légumes frais du marché.
Mia Tapas ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Mia Tapas

Photos Marie des neiges Magnan

15

Thé chaï glacé

2

portions

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

20 minutes (+ refroidissement de 2h)

Si le thé chaï bien chaud est particulièrement réconfortant, sa version glacée est tout ce qu’il y a de plus rafraîchissant. La recette propose différentes épices : cannelle, anis, gingembre, cardamome. Il est tout à fait possible de réaliser la recette même s’il vous manque une des épices, ou encore de les remplacer par celles que vous appréciez. Adoptez l’idée et personnalisez-la à vos goûts!

C’est une idée de recette issue du livret développé par la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal et Extenso, le centre de référence en nutrition de l’Université de Montréal. Ce livret propose plus d’une vingtaine de recettes idéales pour les gens qui ont un mode de vie actif!

Étapes & photos

  1. Dans une casserole, infuser à feu moyen pendant 15 minutes la boisson de soya avec les sachets de thé, la cannelle, l’anis, le gingembre et la cardamome, en remuant continuellement.
  2. Hors du feu, retirer les sachets de thé, le bâton de cannelle et l’anis, puis ajouter le sirop d’érable et la vanille. Laisser tiédir, puis réfrigérer (au moins 2 heures).
  3. Servir avec des glaçons.
The chai ©Marie des neiges

Si vous avez un thé chaï que vous aimez beaucoup, il peut remplacer directement le thé noir et les épices!

Il est possible d’infuser le thé plus ou moins longtemps, selon l’intensité de la saveur recherchée. La saveur sucrée s’ajuste également aux goûts en mettant plus ou moins de sirop d’érable.
The chai ©Marie des neiges
The chai ©Marie des neiges

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

16

Végé-pâté aux patates douces

10

portions

Temps de préparation

10 minutes

Temps total

1h25

Il y a certains végé-pâtés qui sont follement bons, d’autres qui sont plutôt fades et sans goût. J’ai voulu en créer un qui donne vraiment du goût à un sandwich, c’est pourquoi j’ai pensé au petit goût sucré de la patate douce. J’ai dû refaire la recette plusieurs fois. Finalement,je le mangerais à la cuillère! La plupart des végé-pâtés sont très mélangés et ressemblent à une pâte uniforme. Au contraire, j’ai voulu garder la texture des noix et des légumes.

Garnissez votre pain préféré d’une bonne tranche de ce végé-pâté, ajoutez-y des pousses, de la laitue, des tomates, des avocats…Toutes les combinaisons sont possibles!

Étapes & photos

Vege-Pate ©Marie des neiges
Vege-Pate ©Marie des neiges

  1. Préchauffer le four à 375°F.
  2. Râper les carottes et la patate douce (au robot culinaire, si le vôtre à cette fonction). Hacher l’oignon. Hacher grossièrement les graines de tournesol et les flocons d’avoine.
  3. Mélanger tous les ingrédients et verser dans un moule à pain et tasser avec une fourchette pour que ce soit compact.
Vege-Pate ©Marie des neiges

  1. Cuire au four 1h15.
  2. Laisser refroidir complètement avant de démouler. Vous pouvez l’utiliser sur des craquelins ou en sandwich. Garder dans un contenant hermétique au réfrigérateur. Vous pouvez en congeler une partie sans problème.

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

17

Biscuits moelleux choco-banane, sans culpabilité

12

Portions

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

17 minutes

Je dois l’avouer, j’ai la dent sucrée. Et des envies de chocolat ou de sucreries, j’en ai souvent! Se priver de petites gâteries, ce n’est pas pour moi! Vous le savez comme moi, lorsqu’on s’interdit de manger quelque chose, on en a encore plus envie. En plus, c’est si bon manger, pourquoi rendre ça désagréable?! La solution est donc de trouver des recettes santé qui satisferont notre goût de sucré.

Cette fois-ci, notre meilleure amie, c’est la banane bien mûre! Elle remplace le sucre et la matière grasse qu’une recette de biscuit aurait pu contenir. Ce qui est beau avec cette recette, c’est qu’elle est aussi bonne et moelleuse (sinon plus!) qu’une recette de biscuits plus traditionnelle. Alors, allez-y, faites-vous une fournée sans culpabilité!

Étapes & photos

  1. Préchauffer le four à 375°F. Mélanger les bananes, le lait et l’huile.
  2. Ajouter le reste des ingrédients et mélanger avec une cuillère de bois jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Ne mélangez pas trop, car la pâte sera moins moelleuse.
  3. Déposer des boules de pâte de la grosseur d’une cuillère à soupe sur une plaque à biscuit couverte d’un papier parchemin. Cuire 12 à 14 minutes au four jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.
Vous pouvez mettre plus ou moins de pépites chocolat selon votre envie de sucré!
Biscuits ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

18

Bouffe sauvage : Cueillir au marché

L’urbain naïf que j’étais a rapidement compris que ce n’est pas dans la forêt que je réaliserais ma première expérience de bouffe sauvage et qu’il n’était pas sage de recommander la chose à des gens inexpérimentés. Je me suis donc rendu au marché. Sur un des étals, des morilles et des têtes de violon patientaient.

– C’est sauvage tout ça?
– Mais oui monsieur! On a des équipes de cueilleurs qui nous fournissent.
– Parfait. Je vais vous prendre une livre de têtes de violon et 100 grammes de morilles.
– Ça fera 20$.
– Alors pour les cuisiner, je fais comment? Je les fais revenir dans la poêle?
– Non! Attendez un instant. Voilà les instructions.
– Merci!

Sur le chemin du retour, je me sentais comme un coureur des bois qui revient à la maison avec des victuailles qui vont nourrir la famille. Et avant que vous ne le demandiez, non, je n’avais pas encore mangé de champignon…

C’est en arrivant à la maison, en étalant les légumes et en dépliant les feuilles d’instruction que j’ai compris à quel point consommer ces aliments en camping était une tâche de longue haleine. Bien les choisir n’est pas la seule étape importante. Chacun de ces légumes, une fois cueilli, doit être nettoyé et plongé dans l’eau bouillante pendant des périodes plus ou moins longues, les têtes de violon nécessitant deux périodes d’ébullition distinctes pour s’assurer de leur innocuité.

Ce n’est donc probablement pas pour rien que nos ancêtres ont préféré quitter la forêt où chaque plante pouvait potentiellement les rendre malades si elle n’était pas soigneusement cueillie et préparée et plutôt investir la sécurité des champs.

Pour les chasseurs-cueilleurs des temps modernes, la cueillette sauvage au marché est certainement un bon compromis pour profiter de la manne forestière en toute sécurité en attendant de parfaire ses connaissances botaniques.

Mots Bernard Lavallée, nutritionniste

Photos Simon L'Archevêque

19

Crêpe aux fraises cuite dans le BBQ

1

groos

Temps de préparation

5 minutes

Temps total

30 minutes

Je ne sais pas pour vous, mais ce qui m’empêche parfois de faire des crêpes les matins de fin de semaine, c’est que c’est un peu long de toutes les faire cuire… C’est justement ce que j’adore de cette recette de crêpe! On a qu’à la mettre au BBQ (ou au four) et la regarder gonfler, tandis qu’on sirote notre café bien tranquillement!

Étapes & photos

crepe ©Marie des neiges
crepe ©Marie des neiges

  1. Préchauffer le BBQ ou le four à 375°F.
  2. Faire tremper les graines de chia dans ¼ tasse de lait d’amandes pendant 5 minutes.
  3. Faire réchauffer la poêle dans le BBQ (ou dans le four) pendant la préparation de la pâte.
  4. Mélanger tous les ingrédients sauf les fraises et l’huile. Mélanger juste assez pour éviter que la pâte devienne compacte.
  5. Sortir la poêle du four, et faire fondre l’huile de coco au fond de celle-ci. Verser la pâte, puis déposer les fraises sur le dessus.
  6. Cuire dans le BBQ (ou au four) pendant environ 25 minutes jusqu’à ce que la pâte soit doré et cuite au centre. Laisser reposer 5 minutes, puis servir avec du sirop d’érable ou votre garniture préférée!
crepe ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Recette Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

20

Compote rhubarbe et framboises

4

tasses

Temps de préparation

10 minutes

Temps total

40 minutes

J’ai créé cette recette, il y a quelques étés et elle est rapidement devenue un classique des débuts de la belle saison! Un peu de framboises pour la couleur, un peu de sirop d’érable pour sucrer et parfumer délicatement. La compote de rhubarbe est parfaite pour les rôties du matin, en garniture sur les crêpes ou les pains dorés, pour aromatiser un yogourt nature ou à l’heure du thé avec un scone. Une recette à savourer en ce moment, et à congeler pour les mois où la rhubarbe n’est pas aussi facile à trouver!

Étapes & photos

  1. Mettre la rhubarbe dans un grand chaudron, ajouter l’eau et le sirop, puis cuire à feu moyen-élevé en brassant de temps en temps pendant une vingtaine de minutes. Pour ma part, j’adore le petit goût acidulé de la rhubarbe. Si vous préférez votre compote plus sucrée, remplacez une partie de l’eau par plus de sirop d’érable.
  2. Ajouter les framboises, brasser, baisser le feu à moyen-doux et laisser cuire une dizaine de minutes supplémentaires.
Compote rhubarbe et framboises ©Marie des neiges

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

21

Une visite chez Crudessence

En mai dernier, j’ai eu la chance d’assister à un des cours de l’Académie Crudessence ayant pour thème Sport et alimentation. J’avais envie de vous en glisser un petit mot, car je trouve qu’ils ont une belle sélection de cours intéressants sur l’alimentation.

Le cours auquel j’ai assisté était animé par deux personnes super dynamiques qui se faisaient un plaisir de nous expliquer comment s’alimenter avant, pendant et après l’entraînement. Tout au long de la soirée, les animateurs ont pris le temps de nous expliquer plusieurs choses sur l’alimentation vivante. Ils nous ont également montré quelques recettes et nous avons eu la chance d’y goûter…miam!

J’ai adoré leur philosophie : ils nous proposaient d’ajouter graduellement des aliments et de saines habitudes alimentaires, plutôt que de vouloir faire des changements drastiques.
Pour plus d’informations sur les cours offerts, visitez leur site Web.

Crudessence ©Marie des neiges

Mots Marie des neiges Magnan

Photos Marie des neiges Magnan

22

Pain à la compote de rhubarbe

10

tranches

Temps de préparation

10 minutes

Temps total

50 minutes

La compote de rhubarbe et framboise, exquise telle quelle, peut aussi devenir un ingrédient dans la préparation d’un pain à la rhubarbe tout simple. Une façon de plus de savourer la compote de rhubarbe! Ce pain est exquis le matin ou à la collation, au brunch en pain doré, ou encore au dessert avec une garniture d’une gâterie glacée et une généreuse cuillère de compote à la rhubarbe pour couronner le tout!

Étapes & photos

  1. Préchauffer le four à 375°F, placer la grille au milieu du four et tapisser un moule à pain de 20 cm de papier parchemin.
  2. Dans un bol, mélanger les farines, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.
  3. Dans un autre bol, mélanger la compote, le sirop d’érable et l’huile.

 

pain a la compote ©Marie des neiges

  1. Ajouter les ingrédients secs, une petite quantité à la fois, en pliant délicatement le mélange avec une spatule entre chaque ajout. Puis, ajouter les tronçons de rhubarbe et mélanger délicatement.
pain a la compote ©Marie des neiges
pain a la compote ©Marie des neiges

  1. Verser la préparation dans le moule et répartir le mélange cannelle-sucre sur le dessus avant d’enfourner. Cuire environ 40 minutes, ou jusqu’à ce que le pain soit cuit et qu’un cure-dent en ressorte propre.
pain a la compote ©Marie des neiges

Mots Julie Aubé

Recette Julie Aubé

Photos Marie des neiges Magnan

À propos de cette publication

Comme toujours, nous ne pourrions terminer sans remercier l’équipe exceptionnelle avec qui nous avons eu la chance de travailler. Merci pour votre temps et votre soutien!

  • Modèles
  • Pier-Luc Soumis
  • Franco Renda
  • Nikolas Lefebvre
  • Photographies et stylisme culinaire
  • Marie des neiges Magnan
  • Lieux
  • Joëlle Chartrand et Eamonn O’Rourke
  • Précieuse aide de
  • Jonathan Marcotte
  • Chanel Sabourin
  • Conception Web
  • Simon Walsh